EXPO KUBRICK

Arrivée hier soir à Bruxelles et passé une très belle soirée à discuter cinéma et politique avec mon hôte.

Après une nuit courte, le soleil se couche tard et se lève tôt par ici, je suis sortie en direction des Sablons, pause breakfast puis déambulation jusqu’à la Grand place. Demi tour vite fait, j’ai les informations qu’il me faut, je retourne aux Sablons et m’arrête au Musée des Beaux arts pour découvrir l’expo Kubrick photographe.

L’exposition retrace en partie la carrière de Kubrick photographe et nous offre quelques bons clichés du réalisateur.
Kubrick dresse un portrait social d’une Amérique d’après guerre et capture des instants volés dans le métro, dans la salle d’attente chez le dentiste ou pose son regard sur des personnages dans le cadre de ses reportages photo pour le magazine Look, comme sur ce gamin de 12 ans qui se transforme en cireur de chaussures pour aider ses parents et élève des pigeons sur le toit de l’immeuble plus prêt du ciel et d’une certaine liberté, ou comme sa série sur Rocky Graziano, boxeur de la fin des années 40.
Kubrick met en scène ses photos tout en conservant cette instantanéité, ce chaos, le mouvement interne et psychique de ses sujets. Il met l’accent sur des détails, choisit de couper ses personnages pour n’en garder qu’une partie, un gros plan qui révèle un trouble de pieds, une main prête à tirer…

Et c’est là qu’on retrouve le cinéaste en lui, dans ce sens incomparable qu’il a du cadre et du point de vue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s