3 DAYS IN BRUXELLES

Bon je vous préviens il ne s’est pas passé des choses aussi extravagantes que dans 2 days in NY mais en même temps, je n’ai pas de famille aussi déjantée ni de petit ami aussi sexy que Chris Rock (con pour moi). Malgré tout, ces quelques jours passés là-bas après un passage à Paris m’ont revigorée et ont confirmé mon projet de m’y installer.

Car j’y allais aussi pour cela, en repérage pour mesurer la température, sentir les vibrations de la ville, et vérifier si les gens nous donnent envie de revenir et surtout de rester.
Trois jours c’est un peu court, pourtant quand on déambule seule dans une ville, le temps semble s’arrêter à cette forme de liberté retrouvée, celle de la découverte, du hasard, des rencontres sans autre guide que nous-mêmes. Tout le reste c’était bonus, du bonheur en rab, des personnes que je n’avais pas vues depuis 10 ans. Faut venir à Bruxelles pour avoir le plaisir de ces retrouvailles !

Après une première soirée à refaire le monde avec mon hôte, me voilà le lendemain sous un soleil magnifique en train d’arpenter les rues de la ville. Un petit coucou au Manneken Pis, pause déjeuner puis direction les étangs d’Ixelles et sans savoir où j’allais, je me suis retrouvée au Parlement européen.

Depuis que j’évoque la possibilité de  m’installer à Bruxelles, le Parlement revient sans cesse comme lieu incontournable. Travailler au Parlement européen ne m’avait jamais traversé l’esprit mais on se rend vite compte de l’importance capitale de cette institution ici. Au point info, un homme m’a même expliqué toutes les subtilités liées aux différents statuts et m’a affirmé que dans le fond il s’agissait d’une forme de loterie : ça vaut le coup de jouer mais il ne faut pas que compter là-dessus.

A quelques pas du Parlement, la place Leopold accueillait une manifestation de soutien aux étudiants québécois. je me suis joint à eux un moment avant de reprendre mon chemin. C’est cela aussi la magie d’une ville : ce que l’on y découvre par hasard, cette force qui unit les gens et les rassemble et qui vient vous surprendre au détour d’une rue.

Bilan donc très positif. Bruxelles est une jolie ville suffisamment grande pour ne pas s’y ennuyer mais à taille humaine, de celle qui font que les gens prennent le temps de vous répondre dans la rue et même de vous parler.

Et pour couronner le tout, j’ai même eu le droit à une visite des coulisses du parlement grâce à une amie qui y travaille. Pas peu fière d’arborer mon badge visiteur, j’ai donc partagé mon repas au milieu de cette fourmilière européenne.

Un petit tour place des châtelains, une dernière bière avant de prendre mon train gare du midi et le le sentiment fragile d’être bien dans ce lieu.

Mes idées toutes faites après ces 3 jours à Bruxelles :
On peut y aller sans manger de gaufre, de chocolat ou de frites,
la preuve j’y suis arrivée sans effort
Les gens sont sympas
C’est une ville hyper internationale
C’est joli même si ce n’est pas Venise ou Paris
Les voitures ne cherchent pas à vous écraser,
elles vous laissent même traverser
La bière est à 2€
C’est le seul pays capable de vivre 18 mois sans premier ministre,
comme quoi les habitants sont des gens très autonomes
Il fait beau (non là je déconne !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s