FELLINI EN 8 ET DEMI (LIGNES)

L’exposition Fellini organisée par le Festival de films de Gand vient tout juste de s’achever hier.
Retour en 8 lignes (et demi) sur cet évènement « sans titre ».

 

En entrant dans le très bel espace du Caermersklooster, un écran projette des images du maestro Fellini en plein travail. Pas de thème particulier ni de ligne directrice pour cette expo généraliste si ce n’est l’envie de reconstituer l’univers du maitre à travers ses dessins, les photos de tournage, des extraits de films et des affiches d’époque. On y retrouve ce qui a toujours nourri son oeuvre et son imaginaire : les dessins de ses rêves, les femmes qui l’ont hanté, la femme qui a partagé sa vie, son amour pour le cirque, les repas à l’italienne, la musique de Nino Rota et son double, Marcello Mastroianni. Cette exposition est davantage concue comme une balade sensorielle, que comme une réelle plongée dans sa filmographie. Nous survolons le pays de la Dolce vita, de Gelsomina et de la Saraginha telle la statue du Christ dans Huit et demi. Pas de quoi se plaindre du voyage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s