RONALD REAGAN, du new deal à l’ultra libéralisme

Dans l’excellent documentaire sur l’évasion fiscale, Le prix à payer, Ronald Reagan est pointé comme l’un des grands responsables de la défiscalisation. Une scène le montre dansant avec sa femme Nancy, et l’on mesure à travers cette simple image toute l’indifférence que peuvent avoir les puissants face au reste du monde.

 

Le film d’Eugene Jarecki Ronald Reagan, une idole contreversée s’attache à raconter le parcours d’un homme qui, de maitre nageur démocrate devint l’un des Présidents des Etats Unis républicain le plus anti-communiste. Issu d’un milieu modeste, Ronald Reagan était un fervent admirateur de Rossevelt et de son New deal qui sauva sa famille de la faillite au moment de la Grande dépression. Il devint par la suite présentateur radio puis acteur avant de diriger le Syndicat des acteurs. Le virage républicain s’opère lorsqu’il est embauché par la General Electric, au départ pour faire rêver les ouvriers autour d’Hollywood, et tient des discours conservateurs qui vont contribuer à radicaliser à droite toute une partie de la classe ouvrière dont il ne défend pourtant pas les droits. Nous sommes dans les années 60, en pleine libération sexuelle et son conservatisme se renforce. Il deviendra par la suite gouverneur de Californie suite à son célèbre discours « Time for choosing » qui lui valurent une popularité et une légitimité politique auprès de son camp.

Ronald Reagan devient Président des Etats Unis en 1981 après trois cuisants échecs. Son objectif : relancer l’économie en réduisant les impôts des riches et en accordant plus de souplesse aux entreprises. Le rêve du MEDEF incarné ! La logique est simple mais évidemment mensongère. Le résultat était inéluctable : moins d’argent dans les caisses donc moins d’état providence, moins de services publics et plus de restrictions. Les conséquences ne se font pas attendre. Sept millions de pauvres en plus aux Etats Unis et des riches encore plus riches, logique, ils paient mois de taxes et réalisent davantage de profits. Son meilleur adversaire européen se nomme Margaret Thatcher… Rien besoin d’ajouter. La suite, nous la subissons encore aujourd’hui.

Son fils Ron explique très bien que son père n’était pas sensible aux classes sociales, aux groupes de gens, mais à l’exemple particulier. Ainsi il attendit très longtemps avant de s’exprimer sur le sujet du SIDA mais se sentit affecté par le problème quand son ami Rock Hudson en fut victime. Il en fut de même avec les classes pauvres qui ne semblaient pas l’affecter comme le révèle sa fameuse phrase « les sdf sont sdf par choix ».

Reagan est un président de la chance et de l’opportunité. Il démarra son mandat avec la libération d’otages américains détenus en Iran, ce qui lui valut la gratitude du peuple. Puis deux mois après son investiture, il fut victime d’une tentative d’assassinat qui a nouveau lui attira la sympathie du plus grand nombre (on ne peut pas lui enlever son côté bonhomme). Et enfin, lui le virulent opposant de « l’Empire du mal » alias l’URSS, fut le Président qui mit fin à la Guerre froide.

Mais n’oublions pas que ce fervent catholique anti-avortement fut aussi celui qui fournit des armes aux Contras du Nicaragua, bombarda la Lybie de Khadafi avec le soutien de Maggie, explosa le budget de la défense et inaugura la « Guerre des étoiles » en lançant des missiles dans l’espace pour »développer un bouclier de sécurité et détruire les missiles ennemis ». Sa carrière d’acteur l’a sûrement influencé dans le choix de cette stratégie-là.

Alors comment expliquer que bon nombre d’américains, y compris ceux qui ont été les premières victimes de sa politique, lui vouent un véritable culte ? Une des réponses est qu’il incarne le rêve américain, celui d’un petit garçon pauvre qui, à force de persévérance et d’ambition accèdera à la position ultime. Pour devenir le maitre nageur qui sauvera toute l’Amérique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s