CHARADE de Stanley Donen ouvre la soirée Cary Grant sur Arte

Ce soir, Arte rend hommage à Cary Grant avec la diffusion de la délicieuse comédie policière de Stanley Donen, CHARADE, suivie du très bon documentaire de Mark Kidel Becoming Cary Grant projeté à Cannes Classics.

L’histoire : Regina Lampert (Audrey Hepburn) passe ses vacances à Megève avec sa sœur et son neveu, bien décidée à divorcer de son mari. Elle y fait la rencontre de Peter Joshua (Cary Grant) et tombe sous son charme. A son retour à Paris, elle retrouve son appartement entièrement vide et apprend que son mari a été assassiné. D’après la police, il aurait dérobé un butin avec l’aide de quatre complices bien décidés à mettre la main dessus. Reggie qui ne connait rien de ce passé va devoir mener l’enquête, aidée de Peter, pour résoudre cette énigme. Mais elle découvre rapidement que Peter lui cache sa vraie identité.

Stanley Donen, réalisateur de Chantons sous la pluie, Un jour à New York, Indiscret et Drôle de frimousse réunit pour la première fois à l’écran deux figures emblématiques d’Hollywood : Monsieur Cary Grant et Mademoiselle Audrey Hepburn. Ce n’était pourtant pas gagné, Billy Wilder lui-même avait déjà essayé de les réunir pour Love in the afternoon (Ariane en français) en 1957, mais c’est finalement Gary Cooper, dans l’un de ses derniers films, qui hérita du rôle face à la jeune Audrey Hepburn – Cary Grant se jugeant trop âgé pour jouer l’amant de la jeune femme. Sept ans après, il accepte pourtant d’interpréter Peter-Brian-Alexander Joshua dans une comédie jubilatoire où il se laisse séduire par une veuve très obstinée.

– Vous savez ce qui ne va pas chez vous ?
– Non 
– Rien !

Entièrement filmé à Paris, CHARADE est truffé de références cinématographiques mêlant la comédie, le film d’espionnage et la romance. Entre chassés croisés et faux semblants, CHARADE s’appuie avant tout sur son duo d’acteurs. L’une des grandes réussites du film est d’avoir inversé les rôles dans le jeu de séduction. C’est donc Audrey Hepburn qui court après le mystérieux et potentiellement dangereux Cary Grant. Les dialogues sont réjouissants, Cary Grant ne cessant de la dissuader en pointant leur différence d’âge et Audrey Hepburn redoublant de grâce et d’impertinence. Un film absolument irrésistible et immanquable.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s