VIDEOS

Cinéphile depuis la première heure, je suis aussi scénariste et réalisatrice, membre de la SAFIR.
J’écris, réalise et monte des films et documentaires (parfois sous le nom de Anna Marin). Le cinéma n’est pas seulement une passion, c’est aussi mon premier métier. Quatre ans auprès du réalisateur producteur Bertrand Tavernier, suivis d’une formation documentaire aux Ateliers Varan, de collaborations éditoriales avec des festivals de films, un court métrage, deux documentaires et quelques autres vidéos.

La virevolte

Avril 2015. J’écris plusieurs scénarii avec l’envie cette fois de les mettre en images, d’être dans le « faire ». Je me décide à l’auto-produire et me donne comme dead line celle d’un appel à projets. Je cherche un chef opérateur et une amie me met en contact avec le chef opérateur de Paul Vecchiali. Il a aimé le projet et a accepté tout de suite. Tout s’est déroulé comme par magie, le « clan » Vecchiali nous a rejoint, et je me suis retrouvée entourée de professionnels débordant de bienveillance et de talent. De l’écriture au montage, le film s’est fait en trois semaines.

Synopsis : Quelques heures dans la vie de Marie prise dans le chaos du moment où tout bascule dans sa vie de femme, de mère, d’artiste. Commence pour elle une errance qui ressemble à une danse fragile hantée par ce qu’elle est sur le point de quitter et ce vers quoi elle se tourne.

Avec Clarice Plasteig et Nicolas Gaudart
Directeur de la photographie : Philippe Bottiglione
Lumières : Cafer Ilhan
Son : Augustin Courcoux, Remy Giraud, Fabrice Grizard
Régie : Eric Rozier


Shakespeare’s road

Octobre 2013. Je suis à Lyon pour rencontrer des distributeurs de films. L’artiste peintre et décoratrice Liliana Iordanova m’appelle pour me proposer de filmer la tournée bulgare d’un opéra lyrique de la Compagnie Opéra 3 mis en scène par Jeanne Debost, Shakespeare notes. Le départ est prévu au lendemain.

Partant de la tragédie de Pyrame et Thisbé, le spectacle s’intéresse à montrer le montage de la pièce en inversant tous les rôles et transformant cette tragédie en farce burlesque.
Le film est une nouvelle mise en abyme montrant à son tour un spectacle qui se redessine à chaque imprévu de la tournée reprenant la construction en trois parties de la pièce.


 Interview avec l’auteur Frédéric Gobert

Alors qu’une énième réforme de l’éducation fait son apparition, Frédéric Gobert, docteur en sciences du langage, professeur de français au collège et écrivain, s’est penché sur le système éducatif pour en comprendre ses origines, analyser ses courants et ses travers. Son travail de recherches colossal l’amène à écrire 1000 pages sur le sujet. A l’ère où l’on prône l’acquis de compétences au détriment d’un savoir solide, à l’ère du digital, de l’“édutainment“ et des professeurs-animateurs, il soulève une question cruciale : et si le système éducatif n’était voué qu’à mieux servir un autre système, celui du néolibéralisme ? 

Le système éducatif français à l’ère du ludique, de l’hédonisme et de l’adolescent est le premier tome publié chez L’Harmattan d’une série de plusieurs ouvrages.


What the world needs now

En mai 2014 je suis partie un mois à Montreal en repérage. Repérage de boulot, de contacts, de décors. Et puis j’ai retrouvé mon ami Jean. Et c’est finalement lui que j’ai eu envie de filmer. Lui et sa jolie révolte, lui le séparatiste convaincu, anti-libéral et fou fou fou…


Reportage pour la TV bulgare

Mars 2015. Une exposition d’artistes femmes est organisée à Venise. L’une d’entre elle est bulgare et la chaine de tv bulgare BNT souhaite réaliser un mini reportage pour couvrir cet événement dans le cadre de la journée de la femme, qui en Bulgarie est de toute importance.

venise

http://bnt.bg/predavanyia/denyat-zapochva-s-kultura/ima-dumata-teata-ra-t-27-03-2015

(Le reportage commence à la 60′ minute et, attention patience, c’est très long à charger…)


For ever Charlotte

Ma meilleure amie allait avoir 40 ans quelques petits mois avant moi. Ce changement de dizaine réveilla beaucoup de peurs, d’interrogations et de remise en question. Nous avions grandi ensemble mais marchions en sens inverse. Avec comme compagnon notre amitié indéfectible.

(Me demander le code d’accès)

Publicités